L’Horizon impossible

Je suis une spirale sans source

Qui se réinvente à chaque détour

Qui s’évapore à chaque écart

Dédale qui se livre délirant à l’air trouble

Jusqu’à

Ne plus être que l’écho de mes dérives contraires

 

Je suis une intempérie fragile

À laquelle je n’oppose aucune résistance :

Qu’il pleuve donc, qu’il vente

Et que le tonnerre souverain

M’abreuve, m’alimente

Et m’emporte au loin

Et que j’y périsse argile

Matière première

De nouvelles portes à ouvrir

 

Je suis né chaos :

Que je vive mystère

Armé de mes étranges racines

Ivre de mon devenir insoluble

Les yeux rivés sur le Pays désiré

Vibrant superbe derrière l’Horizon impossible

Rapides

J’ai fermé les yeux

Et parcouru mes rêves :

J’y ai retrouvé

L’arbre

Le fruit

Le ciel verdoyant

La route poussiéreuse

La nuit impénétrable et la lumière fulgurante

Les parcours incertains

Les portes entrouvertes et les portails fermés

La pluie torrentielle

Les rires

Les premières amours

Les roulements du fleuve

Les regards complices

Et le rythme rocailleux

Des rapides

Prémices de la rupture à venir

Lire la suite