Fantômes

Cette nuit j’ai croisé mon fantôme au détour d’un rêve. Il était toujours pareil à moi-même : le regard attentif et absent, le cœur ouvert aux ouragans, l’air de sans cesse être sur le départ. Vers où, vers là où il n’ira jamais, sa seule demeure.

Il ne m’a rien dit. Je lui ai répondu par des mots confus, des phrases labyrinthiques dans lesquelles me cacher, moi et ma tempête de regrets, moi et ma honte de l’avoir abandonné un triste dimanche d’hiver là-bas, à Ancona, seul face à la mer déchainée.

Lire la suite

Les Ruines majestueuses

La mélancolie, c’est sans doute le regard désepéré de celui qui se raccroche de toutes ses forces à ce passé qui l’a créé et qu’il voit, avec effroi, s’éloigner à chaque seconde. C’est cette crainte de regarder devant, vers cet inconnu qui avance à pas de géants comme une sentence décidée par quelque jury anonyme. C’est l’horreur de réaliser que, malgré nos plaintes et nos appels à la compassion, nous faisons nous-même partie de ce jury et que, donc, la main qui veut me sauver est la même que celle qui me conduit à la chute.

Lire la suite

Écrire, certes

J’erre au cœur de l’impermanence, armé d’une résignation débordante. Le Ciel est serré, le Soleil mal éclairé. Les lettres ne sont pas une route, même pas un refuge, à peine un répit entre deux miroirs insistants. Les reflets écorchent ma rétine, me reprochent mon écroulement.

Écrire, certes, mais vers quel horizon ?

Lire la suite

L’Horizon impossible

Je suis une spirale sans source

Qui se réinvente à chaque détour

Qui s’évapore à chaque écart

Dédale qui se livre délirant à l’air trouble

Jusqu’à

Ne plus être que l’écho de mes dérives contraires

 

Je suis une intempérie fragile

À laquelle je n’oppose aucune résistance :

Qu’il pleuve donc, qu’il vente

Et que le tonnerre souverain

M’abreuve, m’alimente

Et m’emporte au loin

Et que j’y périsse argile

Matière première

De nouvelles portes à ouvrir

 

Je suis né chaos :

Que je vive mystère

Armé de mes étranges racines

Ivre de mon devenir insoluble

Les yeux rivés sur le Pays désiré

Vibrant superbe derrière l’Horizon impossible